Petit traité de changement amical : diriger sans harceler

08/06/2019

Comment diriger dans une société qui ne respecte plus l’autorité ? En s’interrogeant sur ce que signifie la liberté.

Comment intéresser mes étudiants au changement ? me suis-je demandé. J’ai eu l’idée de leur faire écrire des « cas » concernant un problème qu’ils avaient rencontré, et de les réutiliser. L’un d’entre eux portait sur une situation d’injonction paradoxale. Une personne se met à donner des ordres à une stagiaire qui ne dépend pas d’elle, que faire ? Comme souvent, la surprise a été pour moi : un nombre étonnant d’étudiants s’était déjà trouvé dans une situation d’injonction paradoxale… (Une bonne nouvelle est qu’ils s’en étaient tirés.) Et si notre temps se prêtait au harcèlement ? 

Libre entreprise

Selon un biographe, la politique de Mme Thatcher a eu les mêmes conséquences que celle de Lénine. Tout deux voulaient apporter la liberté à leur peuple. Tout deux ont installé une bureaucratie monstrueuse ! Carlyle disait que le libéralisme c’était "l’anarchie plus les gendarmes". Car, comment contrôler autrement des gens libres ? L’entreprise n’est pas à libérer, elle est libre. Derrière les apparences, il n’y a plus ni hiérarchie, ni autorité. C’est une conséquence logique de nos aspirations telles qu’elles s’expriment, parfois violemment, depuis les années 60. Comment diriger dans ces conditions ? Par des moyens détournés, par l’influence, notamment, autrement dit la manipulation.


Lire la suite de l'article C FAURIE sur JDN

Les photos

Les videos

Les fichiers téléchargeables