En finir avec les bonnes résolutions!

11/01/2017

On les prend, on les tient, et puis on les lâche….

Les bonnes résolutions..........., phénomènes cycliques par excellence pour lesquels la saison bat son plein en ce moment même.

Une fois prises, tenues (un petit peu) et lâchées, que nous restera-t-il de toutes ces promesses faites la main sur le cœur en janvier, et qui n’auront même pas atteint le printemps, pour la plupart?

Ne parlons pas des bénéfices, des améliorations en tous genres que ces belles résolutions allaient nous apporter, ils ont en général la minceur du papier à cigarette.

Non, les seuls « bienfaits » qui nous en resteront vraiment seront :

-      Une impression d’impuissance ;

-      Une mésestime de soi ;

-      Un sentiment de culpabilité.

Pas très brillant certes, et après de nombreuses années de pratique de ce schéma, nous devrions tous, au moment de prendre une nouvelle bonne résolution, nous reconnaitre comme masochistes et en prévoir le résultat, aussi certain que négatif.

Phénomène amusant : plus le résultat de l’année N a été calamiteux, plus le souvenir de son échec est cuisant, plus les ambitions des bonnes résolutions de l’année N+1 sont grandioses, et par conséquent inatteignables, et finalement encore plus vouées à l’échec.

Le syndrome « bonnes résolutions » ressemble de très près à celui d’un cercle vicieux, mais soyons justes, il part d’une bonne intention, il ambitionne en effet soit de changer un état de fait, soit de modifier un comportement, considérés comme néfastes.

La volonté de changement est un moteur du développement puissant, précieux, et il faut absolument la conserver, certes en évitant de la transformer en promesses vaines, mais surtout en lui trouvant une traduction autre, conduisant à une évolution réélle, positive, et respectueuse de l’image que nous entretenons de nous-mêmes.

Alors que faire ?

Le choix est simple. Soit vous vous résignez à ne rien changer à ce qui vous dérange, et ça serait dommage, soit vous vous relancez dans la production de nouvelles bonnes résolutions, on en sait d’avance le résultat, soit vous vous décidez à changer de méthode.

Changement de méthode, oui, et pourquoi pas demander l’aide d’un spécialiste du changement, d’un coach ?

Vous qui êtes habitués aux bonnes résolutions non tenues (c’est presque un pléonasme), vous aurez alors auprès de vous quelqu’un pour vous accompagner dans un changement enfin positif.

« Quel est le problème qui vous pousse à envisager ce changement, est-il pour vous assez important pour que vous vous en préoccupiez ? »

« Quelles sont les causes, les conséquences de ce problème? »

« En quoi avez-vous le pouvoir de résoudre ce problème, et est-ce bien aussi de votre responsabilité ? »

« Quelles sont les solutions possibles et parmi elles, quelle est la meilleure, ses tenants, ses aboutissants ? »

« Comment allez-vous vous organiser pour mettre en œuvre la solution choisie ? »

« A quoi verra-t-on que le problème est résolu ? »

« A partir de quel niveau de réussite serez-vous satisfait du résultat ? »

« Si vous échouez, quelle est votre solution de repli ? »

« Où en êtes-vous maintenant, qu’est-ce qui a fonctionné, qu’est-ce qui n’a pas bien fonctionné? »

Autant de questions pertinentes et utiles, parmi d’autres, que votre coach vous posera et auxquelles il vous aidera à trouver des réponses.

Autre intervention importante du coach, peut-être même la plus importante, il vous aidera à être indulgent avec vous-même, à vous aimer comme vous êtes, avec vos qualités certes, mais aussi avec vos petits et gros défauts.

Et au bout du compte vous apprendrez à vous donner les moyens de réussir les défis que vous vous lancerez, et vous atteindrez des niveaux insoupçonnés de puissance personnelle, d’estime de vous et de sérénité.

Alors, rendez-vous en janvier 2018 pour la prochaine saison des bonnes résolutions ?

A vous de choisir…

 

Meilleurs vœux pour une bonne et heureuse 2017

Les photos

Les videos

Les fichiers téléchargeables