Performance ou excellence? Que choisiriez-vous?

14/11/2016

Comment choisir entre performance ou excellence ? Les deux notions sont assez proches, mais bien distinctes, même si elles sont souvent associées et confondues l’une avec l’autre.

En fait l’une est transcendante et l’autre est presque sans intérêt.

A votre avis : laquelle est laquelle ?

Je vais vous proposer mon point de vue…

Si je devais faire un voeu, consistant à choisir entre performance ou excellence (à supposer que l’une devait exclure l’autre), je choisirais sans hésiter l’excellence au détriment de la performance, à laquelle je renoncerais sans regret.


Faîtes un voeu : performance ou excellence ?

PERFORMANCE ÉPHÉMÈRE

La performance c’est toujours après l’action qu’on la mesure, quand c’est fini, quand c’est déjà du passé, déjà mort, donc déjà sans intérêt. C’est si vrai que les gens qui se passionnent pour la performance n’en ont jamais assez. A peine celle-ci est-elle enregistrée dans leur livre des records, qu’ils passent à la suivante, dans une course en avant, insensée et insatiable, du toujours plus, encore et encore…

La performance est potentiellement arrogante, puisqu’elle se compare, et voudrait être meilleure que ses concurrents.

Etre performant à l’extérieur ne change rien à ce qu’on est à l’intérieur : la performance intéresse finalement ceux qui sont tournés vers le passé et vers l’extérieur.

Courir sans cesse après la performance c’est un peu comme « prendre des vessies pour des lanternes » ou « prendre la proie pour l’ombre » ! Pour moi, cela traduit une immaturité (je vais me faire copains avec tous mes clients Directeurs du développement, dont la performance est souvent à la fois la mission et le crédo !  

(Voir aussi : La loi du succès : effort ou énergie ?)

 

EXCELLENCE CONTINUE

L’excellence, en revanche est un processus continu. Elle se joue à chaque instant, elle est à chaque instant en devenir. Seule l’excellence peut rendre la performance durable et écologique. On peut éventuellement être performant assez longtemps, mais sans l’excellence, le prix à payer derrière est exorbitant, et on le paye quand c’est trop tard. Les sportifs qui ont abusé des produits dopants le savent malheureusement quand leur carrière éphémère se termine et que commencent leurs ennuis de santé.

L’excellence n’a cure de comparaison, se sachant unique et incomparable. Elle est toute intérieure, et se définit comme l’authenticité et l’humilité d’être soi-même, sans rien y ajouter et sans rien en retirer. Sur le Sentier de l’excellence , il n’y a pas de place pour une éventuelle supériorité de l’un sur l’autre, la notion même de comparaison brûle dans le feu de la passion pour l’art.

L’excellence travaille pour la joie de travailler, pas pour atteindre un objectif ou un quelconque résultat, dont elle est détachée par essence.

 

Lire la suite de l'article de Paul DEVAUX sur le site Orygin.fr

Les photos

Les videos

Les fichiers téléchargeables