Votre CV est-il has been ?

22/09/2015

En matière de CV, il y a des choses qui ne se font pas. Ou du moins, plus. Photo, mise en page ou simple police de caractère : nos experts proposent une liste de dix détails vieillots qui tuent une première impression.

Le Times New Roman : trop vu

Mais que fait la police ? En l’occurrence, elle enverra peut-être votre CV à la poubelle. « L'utilisation d'une police comme Times n’est plus trop d’actualité, commente Jean-Marc Fourche, auteur du guide "Entretien d'embauche : les 5 étapes clefs pour convaincre et réussir". En plus elle est un peu fatigante pour les yeux, contrairement à Arial ou Verdana, plus simples et plus proches des publications utilisées aujourd’hui dans le monde de l’entreprise. »

Le corps 12 au régime

Mais le consultant recommande aussi de soigner la taille du caractère choisi. « La mode est à des polices typographiques plus petites, poursuit-il. Beaucoup de candidats utilisent un corps 12, pensant sans doute que le CV sera systématiquement imprimé. Or cela fait un peu daté. Plus c'est petit, plus le CV fait pro. Il m'arrive même de recevoir de CV rédigés en corps 8. Trop gros, cela fait un peu amateur. »

Des tabulations en décalage

« J’accompagne des personnes en recherche d'emploi depuis 1993 et j’ai vu évoluer les CV sur la forme, témoigne Agnès de la Bourdonnaye, auteure du livre "Trouver du travail. Toutes les règles de A à Z". Aujourd’hui, on ne tolère plus d’erreurs de tabulation par exemple, avec des décalages dans les retraits. En effet, cela peut traduire un manque de maîtrise de l’outil Word et c’est mauvais pour l’image. »

Une photo de profil démodée

Pour cette consultante, tout ce qui témoigne d’un décalage dans la gestion des outils et des codes peut potentiellement classer une candidature dans la catégorie des CV à l’ancienne. « Si on met une photo par exemple, il faut veiller aux éclairages sur le visage pour éviter les ombres projetées. Il y a des codes visuels à respecter. » Mais rappelons que la photo n’a rien d’obligatoire et en faisant l’impasse dessus on évite les impairs.

Des logos dépassés

« Pour moi, il y a des choses qui ne se font plus comme de rajouter, dans la rubrique sur son expérience professionnelle, les logos sociétés pour lesquelles on a travaillé », observe Alexandre de Gennaro, auteur d’"Entretien d'embauche, comment faire la différence ?". Ce consultant y voit une pratique dépassée mais surtout déconnectée de certains impératifs techniques. « Ce sera contre-productif si le CV est scanné ou classé dans une CVthèque. »

Une adresse mail vintage

Pour ce chasseur de têtes, il y a des indices qui font immédiatement old school. « C’est rare mais cela arrive encore de voir des adresses mail du type "caramail" », sourit-il. Délicieusement années 2000 mais un peu trop vintage ! De même, il recommande de ne pas utiliser une adresse clairement familiale. « À l’heure où l’on peut créer une adresse pro et sobre en deux clics, mieux vaut ne pas parasiter le message… »

Un bac qui n’existe plus

Dans un registre similaire, Jean-Marc Fourche invite les candidats à revoir leurs diplômes. « Sans mentir, on peut indiquer que l’on a un bac L ou un bac littéraire à la place de l’ancienne appellation bac A. Mieux vaut donner les nouveaux noms de ses diplômes. On ne connaît pas l’âge des recruteurs et tout ce qui facilite la compréhension du lecteur est un plus. »

Un CV sans résultats

Aujourd’hui, les codes ont changé. « Réfléchissez avant tout à ce qui intéresse votre interlocuteur avant d’exposer certaines envies et qualités humaines », analyse Jean-Pierre Hogne. Auteur du livre "Rédigez un CV efficace et boostez votre recherche d'emploi", il recommande aux candidats de rédiger un CV clairement orienté vers les résultats qu’il a déjà obtenus et qu’il est capable de proposer. « Un employeur recherche avant tout des compétences à utiliser immédiatement. Quand il regarde un CV, il fait une étude de marché quelque part. »

Des mots-clés insuffisants

Dans le même esprit, Alexandre de Gennaro conseille l’usage de mots-clés facilement identifiables par les recruteurs, voire par les logiciels de CVthèques. « En tant que recruteur, je recherche avant tout des mots-clés qui correspondent au poste que je cherche. Il faut à la fois penser à ajouter des informations pertinentes mais aussi supprimer des noms de logiciels dépassés qui donneront un côté vieillot au CV ».

Et un enregistrement daté…

Enfin, Jean-Pierre Hogne propose d’oublier le format Word, à la fois pour des raisons d’image et techniques. « Techniquement, cela peut être assez rédhibitoire. Il suffit d’avoir choisi une police un peu rare ou une mise en page un peu particulière pour que le CV s’affiche n’importe commun sur l’ordinateur du recruteur. » Le format PDF paraît clairement plus moderne et efficace. « Un PDF est lisible de tout le monde et inaltérable. Que votre CV soit bon ou mauvais, au moins le recruteur aura l’image de vous que vous avez choisie. »

Par Céline Chaudeau

Source: Cadremploi.fr


Les photos

Les videos

Les fichiers téléchargeables