Entretien d'embauche: quelle alternative au costume (et au tailleur)?

30/06/2015


Le jour de l'entretien, la majorité des candidats privilégie le costume (ou le tailleur pour les femmes), au risque de paraître endimanché voire en complet décalage avec le recruteur. Secteur par secteur, nous avons demandé à deux expertes en image de nous donner leurs pistes pour zapper le traditionnel dress code... ou pas.

Banque / assurance / finance / conseil : costume, tailleur ou robe

Pour les hommes : c'est sans doute le seul secteur où le costume cravate s'impose encore avec force. « Compte tenu des traditions dans ces secteurs, difficile de s'en passer. Pour privilégier la neutralité et la sobriété, on mise sur un costume gris plutôt que noir. Cette couleur dévalorise 90 % de la population. On opte pour une chemise bleu pâle qui offre davantage de douceur au visage que le blanc », conseille Virginie Robin, dirigeante de l'agence Icone Ego.

Pour les femmes : allez-y en tailleur si vous vous sentez réellement à l'aise avec. Sinon, optez pour une robe. Mais attention : « surtout pas de robe à bretelles. Le modèle retenu ne doit pas dévoiler les aisselles, réputées comme une partie très intime », recommande Aude Roy, dirigeante du cabinet Les Chemins de la com. Préférez un modèle uni qui couvre les épaules, les bras voire les avant-bras. Sinon, recouvrez-vous d’une petite veste classique.

Construction / BTP/ immobilier : zappez la cravate et les bijoux

Pour les hommes : tout dépend du type de fonction visée. « Un conducteur de travaux peut tomber le costume sans pour autant se présenter en pantalon de toile marron et chemise à carreaux. Préférez un pantalon coupe chino ou straight assorti d'une chemise du même ton et d'une veste de costume d'une autre couleur. Par exemple bleu marine », explique Virginie Robin. À moins d'être un géant, un monochrome entre le haut et le bas de la silhouette rend plus élégant.

Si vous visez un poste de directeur commercial, ne pas porter de costume n'est pas rédhibitoire… mais quand même. Coupez alors la poire en deux en zappant la cravate.

« Dans l'immobilier d'entreprise ou haut de gamme, le costume chic s'impose toujours. Plus il sera foncé, plus vous ferez autorité auprès du recruteur », insiste Aude Roy, auteur de Ayez le bon look, donnez une bonne image de vous (InterEditions, 2014). Donc attention à ne pas l'écraser d'emblée avec votre tenue.

Pour les femmes : surtout ne pas paraître trop apprêtée. « Les raccourcis sont malheureusement très rapides. Donc si vous débarquez avec une tenue ultra féminine, des bijoux et du maquillage soutenu pour un poste de terrain, vous serez en décalage avec l'image du métier », argumente Virginie Robin. Jouez la sobriété avec un pantalon, des petits talons et une veste.

Services : lâchez-vous, mais restez soigné

Pour les hommes : voilà un secteur plus ouvert sur le dress code. Mais attention, il faut rester soigné. Le triptyque "pantalon / veste dépareillée + chemise" est totalement admis. Un pantalon en toile de coupe regular, straight ou un chino sont largement admis. « La veste ne doit jamais couvrir la totalité des fesses », précise Virginie Robin.

Pour les femmes : là encore, sans virer au sportwear, venez comme vous êtes. Par exemple en pantalon slim avec une jolie blouse. Pour plus d'équilibre, ajoutez une veste. « Une robe dans une belle matière, de belle facture, pas moulante ni provocante, couvrant les épaules peut également faire l'affaire », illustre-t-elle.

Fonction publique : sobriété de rigueur

Pour les hommes : plus on monte dans la hiérarchie, plus vous risquez d'avoir des devoirs de représentation. Autant s'habituer de suite au protocole en optant pour le costume cravate. À de rares exceptions, par exemple au Ministère de la Culture, on ne badine pas avec les us et coutumes.

Pour les femmes : là encore, on la joue sobre. Souvenez-vous de l'épisode de la robe bleue fleurie de blanc de Cécile Duflot sifflée à l'Assemblée Nationale. Donc une robe unie hyper classique fera très bien l'affaire. Exit également le maquillage ultra flashy et le vernis trop rouge. Pas de bling bling sous les ors de la République.

Informatique / télécoms/ web / communication : ne pas confondre cool et débraillé

Pour les hommes : ce sont de toute évidence les secteurs les plus ouvert sur le sujet. « Une chemise et un pantalon en toile, voire un jeans foncé et pas usé jusqu'à la corde, feront l'affaire. Là, vous pouvez tomber la veste », observe Virginie Robin. Toutefois, ne confondez pas cool et débraillé. Donc pas de t-shirt informe ou avec un message qui risquerait de brouiller le vôtre auprès du recruteur. Privilégiez les chemises bleues, grises ou blanches aux couleurs sorbet.

Aude Roy préfère nuancer : « si vous êtes candidat à un poste de communication corporate dans un groupe, le costume sera de rigueur. Mais c'est vrai que dans les médias, on peut être plus décontracté. De même, dans le secteur des télécoms. Mais il peut y avoir des variantes d'une entreprise à l'autre. Soyez plus formel pour postuler chez Orange que chez SFR ». Et surtout, chez Free, pas de cravate. Avez-vous déjà vu le big boss Xavier Niel avec ce genre d'attribut ?

Pour les femmes : vous pouvez là aussi laisser libre court à davantage de fantaisie avec plus de couleurs et d'imprimés, par exemple pour une robe d'été. «Côté longueur, au dessus ou au dessous du genou. L'important est, une fois assise, de ne pas tirer sans cesse sur sa robe de crainte de dévoiler son intimité. Et dire qu'avec trois centimètres de plus, vous auriez été plus confortable », insiste Aude Roy. Même en période estivale dans ces secteurs, on bannit le short urbain. À la rigueur un bermuda arrivant au niveau du genou avec une belle chemise et des escarpins. Mais pas de baskets.

Auteur: Sylvie Laidet

Source: Cadremploi

Les photos

Les videos

Les fichiers téléchargeables